Devenir Diététicienne Nutritionniste

Mis à jour : avr. 15



Hello à tous ! A l’occasion de mon premier article de blog, je souhaitais vous parler d’un sujet qui me concerne au premier plan, un sujet qui me passionne, quelque chose sur lequel on m’interroge presque chaque jour. Je vais vous parler de mon métier de diététicien nutritionniste.

Comment obtenir le diplôme ? Qu’ai-je pensé de ma formation ? Quelles sont les qualités à avoir pour devenir un bon diététicien ? Quels sont les domaines d’activités ? Pourquoi j’ai choisi celui dans lequel je travaille actuellement ? Comment me suis-je développée ? Je réponds à TOUT !


Être Diététicien Nutritionniste, c’est quoi ?


Tout d’abord je tiens à insister sur l’appellation pour laquelle beaucoup se trompent. On dit soit un diététicien nutritionniste, soit un médecin nutritionniste. Mais Mireille c’est quoi la différence ? Tout simplement un médecin nutritionniste est, comme son nom l’indique, un médecin, qui a fait 10 ans d’études et qui s’est spécialisé en Endocrinologie, Diabétologie et Nutrition. C’est lui qui va anticiper, diagnostiquer et prendre en charge toute pathologie en rapport avec la nutrition (le diabète par exemple). Il a donc, par son statut, la possibilité de te faire une ordonnance, de te prescrire des examens et analyses.

Nous, diététiciens, avons fait 2 ans d’études post BAC. Soit un BTS soit un DUT. Notre rôle est d’éduquer et de former sur la nutrition. Veiller à l’équilibre alimentaire de nos patients peu importe le milieu où nous exerçons et faire preuve d’une grande écoute. Quel milieu ? Justement, ce métier permet un large choix de spécificités. Travail en milieu hospitalier, en milieu libéral, dans un EHPAD, en cuisine collective, dans le milieu du sport, et j’en passe ! C’est ce qui en fait un métier si passionnant !


Devenir Diététicien Nutritionniste


Comme je le dis plus haut, pour devenir diététicien nutritionniste il te faudra obtenir un BTS ou un DUT. Ce sont les deux seuls diplômes reconnus pour exercer en tant que tel et qui te donnera la possibilité de faire des programmes alimentaires. Ces diplômes se passent une fois que tu as ton BAC en poche (de préférence un BAC S, mais STL peut aussi convenir). Si les 2 diplômes sont relativement différents (je t’expliquerai un peu plus en détail mon cursus), il y a bien une chose de sûre : les places sont très chères. Le recrutement se fait sur dossier, il te faudra donc t’armer de ta meilleure lettre de motivation. Et une fois accepté par l’école, c’est beaucoup de travail qu’il faudra fournir !


Mon parcours


Mon parcours n’est pas des plus communs. Après mon BAC je me suis dirigée vers une LICENCE de biologie. N’étant pas sûre de mes choix d’écoles, j’ai préféré me laisser le temps de faire des études supérieures dans un milieu qui me plaisait plutôt bien. Puis, dès la 2ème année, j’ai commencé à me renseigner sur les études de diététiques. Je me suis rendue à beaucoup de portes ouvertes, discuter avec d’anciens élèves et professeurs m’a permis de faire mon choix assez rapidement. Le BTS Diététique me correspondait peu, c’était 2 ans d’études, retourner sur les bancs d’école, passer un examen à la fin de la 2ème année, des écoles chères et parfois mal réputées. Mon choix s’est ainsi tourné vers le DUT, ayant à la fin de l’année ma LICENCE en poche, je pouvais intégrer le cursus en 2ème année directement. Le cadre scolaire du DUT me correspondait davantage, mes 3 années en LICENCE m’avaient permis de devenir très autonome et studieuse. De plus, l’IUT que je convoitais était pour ainsi dire le mieux réputé. J’ai donc préparé ma meilleure lettre de motivation et ai été patiente. Une chose à savoir, les places en accès direct se font très rares, en effet, une place se libère si un élève de 1ère année n’obtient pas son laisser passer pour la 2ème année. Autrement dit, si toute la promo valide son année, tu peux aller chercher ailleurs.

J’ai donc effectué ma 2ème année de DUT diététique à l’IUT de Tours Nord. Le plus ancien des IUT et l’un des plus réputés. La description qui suit ne sera donc probablement pas valable pour toute la formation, de plus, j’ai obtenu mon diplôme en 2017, laissant le temps aussi à la formation d’évoluer.


Au programme de cette année :


  • De la diététique - fort heureusement me direz-vous (Sciences des aliments, Nutrition du sujet bien portant, Pathologie nutrition, etc) : des matières qui permettent d’apprendre réellement les bases de l’alimentation mais également les différents régimes à adopter pour chaque population - Réellement c’est ce qui m’a paru le plus intéressant.

  • De la médecine – pas aussi poussé qu’en PACES mais c’était largement suffisant (...) Certaines matières étaient à mon sens inutiles au cursus, ou peut-être trop poussées parfois.

  • Des cours de cuisine Aaah LA c’est intéressant (Oui durant toute ton année tu auras des cours de cuisine). J’ai personnellement adoré ! Eh oui pour moi être diététicien mais ne pas savoir cuisiner un minimum c’est le comble non ?

  • Des travaux de groupes – Beaucoup de travaux de groupes ! (Projet tuteuré et expérience en laboratoire en rapport avec la nutrition, etc) qui te permettent d’acquérir un sens du travail en groupe (répartitions des tâches, savoir faire confiance aux autres et déléguer du travail) (ou au contraire développer un certain leadership, comme moi, et préférer le travail solo)

  • Des stages – Ah oui j’ai gardé le meilleur pour la fin ! Durant ta 2ème année tu auras 3 stages à faire. 1 en milieu non thérapeutique (autrement dit pas en milieu hospitalier), donc cela peut être dans une école pour faire de l’éducation à la nutrition, dans un restaurant collectif afin de faire de l’éducation sur les normes d’hygiène et de sécurité, ou encore comme je l’ai fait dans le milieu sportif pour faire de la prévention et de l’éducation. 2 autres stages sont à faire en milieu thérapeutique c’est-à-dire dans des hôpitaux, ceci dans un but de t’immerger au mieux et te permettre d’appliquer ce que tu as appris en cours. Un rapport sera à effectuer à l’issue des ces stages, et c’est sur ce rapport que ton oral de fin d’année aura lieu ! Et quand tu sais que la réussite de ce mémoire joue en la faveur de l’obtention de ton diplôme, tu sais aussi que tu vas passer quelques bonnes nuits à travailler dessus !

  • Du stress et beaucoup de travail – Oui ça c’est important de le faire mentionner. Quand tu sais que la France est le seul pays à former ces diététiciens en seulement 2 ans (dans les autres pays c’est minimum 3 ans, voir 4, voir 5), tu te dis que l’année ne vas pas être de tout repos ! Oui il faut être prêt à donner beaucoup de ton temps – tout ton temps –, de ton énergie – toute ton énergie aussi –, travailler très dur, et être organisé. Les cours sont très denses, en cours tu ne verras que 80% du programme (par manque de temps), les 20% autres sont à apprendre seul chez toi (en plus des autres cours, oui sinon ça serait trop simple). Autrement dit, soit prêt à travailler.


Mon ressenti sur la formation que j’ai passée


Les points positifs

  • Des matières pour la plupart intéressantes et diversifiées

  • Des professeurs passionnés et à l’écoute mais également des cours donnés par des diététiciens en profession provenant de divers secteurs, des médecins nutritionnistes, des psychologues, tabacologues, etc.

  • La formation s’assure que chaque élève trouve un stage (point très positif !)

  • Des stages enrichissants et très formateur

  • Une promotion au nombre d’élèves restreint permettant un réel soutient entre chacun d’entre nous

  • Très bien préparé pour travailler en milieu hospitalier


Les points négatifs

  • Une formation très condensée ne permettant pas d’aborder tout le programme, ceci demandant beaucoup d’investissement personnel

  • Certaines matières sont, à mon sens, sans réel intérêt dans le cursus, ou du moins trop poussée

  • En retard sur l’actualité (exemple : végétarisme, véganisme, compléments nutritionnels, alimentation du sportif etc qui, on s’en rend compte plus tard, concerne de plus en plus nos clients/patients)

  • Milieu hospitalier bien trop prépondérant (les professeurs nous incitent vivement à travailler dans ce domaine)


Qu’est ce qui m’a donné envie de devenir diététicienne ? Mon inspiration ?


J'ai eu envie de devenir diététicienne certainement de par mon papa, qui est cuisinier. J'ai toujours été une grande passionnée de la cuisine, de la pâtisserie, de la nourriture, je cuisine beaucoup, j'adore ça, j'ai même pendant un moment voulu passer mon CAP cuisine (je me suis inscrite mais par manque de temps je n'ai pas pu passer le diplôme...). Mon papa m'a toujours cuisiné de bon petit plat quand je rentrais du sport. Ma maman étant d'origine Taïwanaise nous sommes très avares de cuisine du monde, nous goûtons de tout et sommes très curieux. J'aime découvrir de nouvelles saveurs, essayer des choses en cuisine. De plus, ayant toujours été sportive, j'ai toujours bien mangé, à ma faim, la nourriture n'a jamais été un problème pour moi jusqu'à ce que je commence la musculation/bodybuilding il y a 2 ans de ça, discipline dans laquelle l'alimentation a une place très importante pour construire un physique de qualité. Je pense que c'est le mélange des deux, qui a fait que je me suis intéressée à la science des aliments, tout en voulant garder mon amour pour la nourriture que j'ai toujours eu.


Comment s’organise mon métier au quotidien


Au quotidien... Alala j'aurais tellement de chose à dire, être diététicienne est un métier. Auto-entrepreneur en est un autre !

Aussi, travailler en tant que diététicien en cabinet libéral et sur les réseaux sont deux choses très différentes.


Au quotidien je me lève tôt, 6h30, et ce 6 jours sur 7 (car j'adore ce que je fais), je me mets sur mon ordinateur, je réponds à tous mes mails, je fais un peu de comptabilité, je travaille sur mes coachings diététiques. Puis l'après-midi je me consacre au reste. Me documenter, lire des livres, créer de nouvelles fiches pour mes clients, développer mon activité, mettre à jour sans cesse mon site internet, etc. De plus, je réponds toute la journée à mes clients via WhatsApp (je réponds à leurs questions, nous procédons aux bilans ensemble, je les rassure, les comprends, et les accompagne dans leurs démarches. Au-delà du métier de diététicienne c'est même de l'accompagnement quotidien, un coach de vie un peu. C'est ce que mes clients me disent. Je passe environ 3 à 5h par jour sur WhatsApp juste à faire des vocaux, prendre le temps d'expliquer les choses, etc).

Je dois aussi penser à tenir mes réseaux sociaux chaque jour, car ils constituent ma principale vitrine, me faire de la pub en partageant des évolutions clients, des astuces diètes, des recettes, prendre le temps de filmer la recette (on ne se rend pas compte derrière l'écran mais tout cela prend un temps monstre), répondre aux messages sur Instagram de personnes intéressées par un suivi diète, etc.

Puis après il y a les petits +, la cerise sur le gâteau, à savoir : les partenariats qu'engendrent mon Instagram, et cela prend encore beaucoup de temps à gérer... Faire des storys pour en parler, expliquer leurs utilités vis à vis de nos pratiques, etc


Donc si je devais résumer mes journées :

- secrétaire

- comptable

- webmaster

- webmarketeur

- coach de vie

- cuisinière ? haha

- et surtout diététicienne



L'investissement de soi, de son temps personnel, cela demande beaucoup de travail, mais les résultats sont là. La gratitude que les personnes peuvent avoir en retour, la bienveillance de ma communauté, tous les clients que j'ai réussi à faire évoluer, je suis très fière d'eux, de mon métier et tout ce que je fais chaque jour.


Et selon moi, les secrets pour réussir... Ne jamais rester sur ses acquis ? Je n'ai pas juste eu mon diplôme de diététicienne et basta... L'année qui a suivi où j'ai travaillé à l'hôpital, j'ai passé une formation de Nutrition du Sportif, je prenais sur mes vacances pour aller en formation. J'ai continué à me documenter chaque jour, à apprendre, à écouter les autres. Cette année je passe un diplôme de naturopathe, en plus de tous mes autres projets et de mon travail qui me prennent un temps monstre. J'ai encore d'autres projets à venir dont celui de passer mon CAP cuisine qui bien sûr reste dans un coin de ma tête... J'ai toujours de nouveaux projets en tête et je ne m'arrête jamais, je fais tout pour les voir aboutir, je travaille dur, longtemps s'il le faut, mais je pense qu'il ne faut jamais rester sur ses acquis. D'autant plus que les réseaux sociaux constituent un milieu très concurrentiel, il faut savoir se renouveler sans cesse.


Un autre secret est de ne pas avoir peur de se lancer. On dit qu'un entrepreneur est quelqu'un qui se jette dans le vide, et qui construit son avion pendant sa chute. J'adore cette citation car elle me représente parfaitement. J'ai des projets, je ne sais pas si ça va fonctionner, à quoi cela va aboutir, mais je me lance, car rien n'est perdu, et jusqu'à présent tout ce que j'ai entrepris s'est révélé encore plus positif que ce que je n'aurais pu espérer.


Et enfin les qualités indispensables... AIMER ce que l'on fait. J'ai entrepris tout cela car j'adore mon métier, que je veux sans cesse me développer, apprendre de nouvelles choses et surtout être utile et apporter du positif aux personnes qui me demandent de l'aide.

Être CURIEUX aussi, est une qualité indispensable. Vouloir être touche à tout et ne pas se dire "ça je ne sais pas faire, donc tant pis on fera sans", non, on apprend, comme tout le monde.

Être A L'ECOUTE, est tellement indispensable ! Chaque jour je parle avec une vingtaine de clients plus ou moins, je les connais, je connais leurs problèmes, leurs antécédents, leurs objectifs, je parle avec eux... Il faut aimer cela.


La santé et notamment l’alimentation ont pris une place prépondérante dans nos vies depuis quelques années, je pense que c’est un métier d’avenir.


Bref, il n’y a pas de secret. Il faut être passionné. Vous vous lèverez chaque matin, et vous n’aurez plus jamais l’impression de travailler, vous aurez tout gagné.


454 vues1 commentaire

MES PRESTATIONS

A PROPOS

MENTIONS LÉGALES

PAIEMENT SÉCURISÉ

Vos paiements en ligne sont sécurisés avec Paypal et Stripe.

SUIVEZ MOI SUR

MES PARTENAIRES

logo%20eric%20favre_edited.jpg

Bénéficie de 20€ de réduction sur ton abonnement Kazidomi avec mon code NAOMI20

Bénéficie d'une remise de 10% sur l'ensemble du site Eric Favre avec mon code NAOMI10

Naomi Garciau | Diététicienne Nutritionniste Diplômée

Programmes diététiques 100% personnalisés 

N°ADELI : 37 95 0201 6

Tous droits réservés 2019 - © Naomi Garciau Diététicienne

http://www.naomigarciau.com ©